Zaho à la rencontre des jeunes héraultais

© Luc Jennepin

A l'invitation de l'association pailladine Uni'sons, la chanteuse Zaho a passé deux jours dans l'Hérault à la rencontre des jeunes collégiens et lycéens. On l'a vu au collège les Escoliers de la Mosson, au collège de Clapiers, au lycée Jules-Guesde.

Des rencontres rafraîchissantes entre une star du R n B et des jeunes curieux de découvrir son univers. Facile d'accès, la chanteuse s'est prêtée au jeu des questions-réponses.

herault.fr a pu rencontrer la chanteuse pour un entretien. Nous vous le retranscrivons sur l'Hérault se bouge pour toi !


© Luc Jennepin


Quelle est votre actualité ?
Je viens de sortir mon dernier album "Contagieuse" et je m'apprête à tourner dans toute la France à partir du mois d'avril (*).

Vous avez grandi en Algérie,  aujourd'hui vous vous êtes installée au Canada, pourquoi ce choix ?
A Montréal, je me sens bien. J'avais besoin d'établir une distance entre mon lieu de travail, essentiellement la France, et mon lieu de vie. C'est un choix de vie qui n'a aucune incidence sur ma carrière. J'ai un public en France, au Canada, en Afrique, aux Antilles. Il faut de toutes façons que je voyage pour le rencontrer.

Vous prenez l'avion comme on prend le train...
Oui, j'aime l'avion. Cela m'inspire. J'ai même écrit une chanson pour Christophe Willem entre Paris et Montreal.

Vous parliez de votre public, à quoi ressemble-t-il ?
Il y a les ados de mes débuts. Mais souvent, ils viennent en famille. Il y a les soeurs, les mamans. Cela donne à mes concerts une ambiance très spéciale, conviviale. Celà me convient tout à fait, je veux faire de la musique transgénérationelle !

Que mettez-vous dans vos chansons ?
Beaucoup de moi. Ce sont des portes pour que les gens entrent dans ma vie. Je les conçois comme des capsules d'émotions de 3 ou 4 mn. J'aime penser qu'elle peuvent peut être soigner des peines, guérir des tristesses.

 
(*)  Snif, pas de dates dans l'Hérault. Pas loin : le 27/04 à Marseille (Le Moulin), le 19/06 au festival de Carcassone.

Partage