Jeunes et en surpoids, une différence de taille

Quand on n’est pas comme les autres, c’est toujours dur à vivre. Et quand l’obésité s’en mêle, ça se complique avec des problèmes de santé.

Aujourd’hui en France, 20% des jeunes sont en surpoids et l’obésité avoisine les 10%. On parle d’obésité quand l’IMC (Indice de Masse Corporelle) est supérieure à 30. Pour calculer, c’est simple : IMC = Poids divisé par sa taille au carré

 


Institut Saint-Pierre (Palavas)

À l’Institut Saint-Pierre à Palavas, on s’occupe des adolescents en surpoids. Durant 3 mois, 22 jeunes de 12 à 18 ans sont pris en charge par l’UDM (Unité de Diététique Médicale) pour les aider à perdre du poids.
Durant les journées, s’entremêlent des activités de cuisine, de sports, de création, entretiens avec des diététiciens et des psychologues en plus de poursuivre leur cursus scolaire. Tout est mis en œuvre afin que les jeunes retrouvent une meilleure confiance en soi.

 

Voici quelques images commentées d’une journée passée dans l’unité

 

Mercredi matin commence par un atelier cuisine. Tout le monde participe aux travaux : Claire (stagiaire), et Anaïs la diététicienne prêtent main forte à Romain (17ans), un des participants au programme.

Anaïs, jeune diplômée, exerce avec passion sa vocation. Elle propose toujours à ceux qui le souhaitent des rendez-vous et de l’écoute. « Si vous avez envie de venir me voir, vous pouvez me le demander d’accord ? »

 

 

Préparation de la sauce pour la moussaka avec Axelle et Romain.
« C’était très difficile au début d’être ici. Loin de notre famille. Ne pas pouvoir faire ce qu’on veut, c’est comme la prison »

 

 

Apprendre à cuisiner pour découvrir les règles diététiques de base.
Cet atelier cuisine a toujours lieu le mercredi matin. Les autres jours, l’équipe mange à la cantine de l’hôpital. Tout le monde s’accorde à dire que « le repas du mercredi est le meilleur de la semaine ! »

 

C’est en musique que Marine et Marina préparent la salade de riz.
La diététicienne nous rappelle que « ce n’est pas un régime mais un équilibrage alimentaire ». Equilibre valable pour tout un chacun.

 

S’affronter pour se défouler. L’après-midi rime avec sport et aujourd’hui, c’est boxe.
A la fin du cours, les jeunes donnent toute leur énergie dans la  séance cardio. Celle-ci permet d’améliorer la capacité cardiaque et pulmonaire du corps.

Il est conseillé de pratiquer une activité physique au moins 3 fois par semaine durant 45 minutes.

 

Marina et Marine aussi complices en cuisine qu’en boxe.
« La boxe permet de savoir se défendre »

Pour Abdel, professeur de sport, cette activité « canalise les tensions qui peuvent surgir au sein de la communauté »

 

Pour plus d’informations :  04 67 07 75 71 ou gillot.d@institut-st-pierre.fr
Site internet : http://institut-st-pierre.com/

Partage